Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

ACTUALITES ( 27/09/2009 )


Format PDF

Peut-être un vaccin ?
L’annonce des résultats de l’essai RV144

Les laboratoires Sanofi Pasteur ont rendu publics le 24 septembre les résultats encourageants d’une vaccination contre le VIH, réalisée sur 16 000 volontaires thaïlandais. La combinaison de deux anciens vaccins1 a permis de protéger 1 personne sur 3. Il s’agit d’un événement dans le monde médical dans la mesure où c’est la première fois qu’on obtient un effet protecteur chez l’homme. Les résultats complets de cette étude seront exposés le 20 octobre prochain à Paris, au cours de la conférence internationale AIDS vaccine 2009.

Protocole de vaccination
L’immunisation consiste à présenter une sorte de photographie de certaines parties du virus, les antigènes, au système immunitaire. Ainsi informé, il sera plus efficace pour reconnaître et éliminer son « ennemi » quand il apparaîtra. Tel est le but d’un vaccin préventif.
Une étude2 vaccinale de ce type a été menée contre le VIH en Thaïlande sur une période de 6 ans. L’idée de départ a consisté à combiner deux vaccins déjà existants mais sans efficacité. Chacun d’eux stimulait une réponse immunitaire contre des cibles différentes du VIH, qui s’avéraient impuissantes contre l’infection.
Le premier, l’ALVAC, utilise le virus altéré de la variole du canari (canarypox) pour faciliter la reconnaissance par l’organisme de trois protéines (GAG/POL/ENV) du VIH. Le second, l’AIDSVAX permet la présentation à l’organisme de l’une des protéines de surface du virus (GP120)3 .
Depuis 6 ans les chercheurs ont testé une alliance de ces vaccins conçus à partir de souches du VIH qui circulent couramment en Thaïlande. Les volontaires ont été régulièrement suivis selon le protocole suivant :

Protocole de vaccination du Sida-VIH

Résultats
Les résultats de cette étude sont significatifs mais limités. Ils laissent espérer une prévention jusqu’alors hypothétique. Le dernier essai d’envergure en 2007 était décourageant4 et certains projets de ce type venaient d’être abandonnés.
L’heure n’est pourtant pas encore au soulagement car on a seulement protégé 31% des personnes. Ce niveau reste insuffisant pour ralentir vraiment la pandémie.
De plus, ce vaccin n’a pas permis de réduire la quantité de virus présente dans le sang des sujets qui ont été infectés malgré la vaccination. Chez les personnes vaccinées ou non, la charge virale est restée la même. Des études supplémentaires devraient aider à comprendre comment la vaccination a agi chez certains seulement et quels types d’anticorps elle a permis de produire.
Enfin, on ne sait pas encore si le vaccin pourrait avoir les mêmes effets sur des souches virales circulant dans d’autres pays, notamment en Afrique5 .
Quoi qu’il en soit, l’information recueillie est importante : l’utilisation isolée de différents vaccins inefficaces n’empêche pas d’obtenir des résultats positifs lorsqu’ils sont combinés. Ainsi, nous découvrons aujourd’hui l’intérêt de croiser différents vaccins pour être efficaces.
Depuis les toutes premières tentatives vaccinales, différentes approches ont déjà été envisagées6. Cette étude jette un nouvel éclairage sur les 19 vaccins anti-VIH actuellement en développement. On peut maintenant imaginer les combiner pour obtenir de meilleurs résultats plus rapidement.
Cette stratégie combinatoire devrait orienter un certain nombre de nouvelles études. Bien qu’il faille rester prudent, il faut donc admettre qu’il s’agit là d’une étape significative.


Références :
1 Inefficaces s’ils sont administrés indépendamment.
2 Cette étude de phase III est nommée RV144. L’essai a été mené par le ministère thaïlandais de la Santé Publique et financé par l’Armée américaine et la division Sida du NIAID (National Institute of Allergy and Infectious Diseases).
3 Débarrassée des régions variables pour une meilleure reconnaissance des différentes souches virales.
4 Les résultats de l’essai STEP montrent que les personnes vaccinées sont plus fragiles face au VIH.
5 Le vaccin combiné ayant été conçu à partir de virus circulants principalement en thaïlande.
6 Plus de 30 candidats vaccins testés chez l’homme.

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.