Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Lettre bimensuelle n° 73 (16-31 janvier 2012)


Format PDF

On comprend mieux la transmission de cellule à cellule

Pendant la phase aiguë de l’infection par le VIH les patients subissent une virémie plasmatique très haute contrôlée par une réponse immunitaire vigoureuse mais cependant inadaptée. Les raisons pour lesquelles le virus arrive à outrepasser cette gigantesque réponse immunitaire restent inconnues. La plupart des études se concentrent sur les infections de particules virales libres vers les cellules. Toutefois, le transfert par contact direct entre cellules infectées semble plus efficace pour le VIH et lui permet de résister à la réponse par les anticorps neutralisants. On comprend mieux aujourd’hui les mécanismes de ce transfert de cellule à cellule.
Le passage du virus par contact cellule-cellule est rendu possible par une structure intercellulaire appelée synapse virologique. Celle-ci se forme lorsque l’enveloppe virale présente à la surface de la cellule infectée entre en contact avec le récepteur CD4 sur la cellule non infectée. Un grand nombre de protéines cellulaires interviennent pour consolider cette structure (cholestérol, protéines du cytosquelette, intégrine…). Suite à la formation de cette synapse, l’accumulation des virus dans la cellule hôte prend plusieurs heures. On les retrouve dans les compartiments intracellulaires, les endosomes. Des chercheurs américains ont étudié les mécanismes permettant au virus de fusionner avec les membranes pour qu’il puisse se retrouver dans le cytoplasme. Pour cela, ils ont utilisé la combinaison de techniques de cytométrie en flux et microscopie à fluorescence. Ils ont montré tout d’abord que les anticorps présents dans le sérum des patients sont en général beaucoup moins efficaces contre les infections par transfert de cellule à cellule que les virus libres. Les anticorps monoclonaux agissent de la même façon sur les deux types d’infection alors que les anticorps polyclonaux 1 inhibent partiellement le transfert de cellule à cellule. Ils ont montré alors que les particules virales subissent une fusion avec la membrane des endosomes suite à leur transfert à travers la synapse virologique. Ils ont ensuite remarqué que cette fusion est retardée par rapport à celle de l’infection des virus libres. Ils ont également observé que la fusion des particules virales et des membranes cellulaires dépend de l’état de maturation des virus. Plus ils sont immatures moins les particules virales pourront fusionner. Des analyses plus approfondies ont montré que celles qui sont transférées via la synapse virologique sont sous forme immature. Elles deviennent matures dans les endosomes sous la dépendance de la protéase virale et pourront ainsi fusionner avec la cellule. Cette étape de maturation joue un rôle de régulation dans ce processus.

mecanisme de transmission de cellule à cellule du vih

Cette étude permet de mieux comprendre le mécanisme de transmission virale directe de cellule à cellule. Ceci pourrait alors servir pour le design de nouveaux types de vaccins ou de drogues capables de bloquer la formation de la synapse virologique.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Cell-to-cell transfer of HIV-1 via virological synapses leads to endosomal virion maturation that activates viral membrane fusion. Dale BM, McNerney GP, Thompson DL, Hubner W, de Los Reyes K, Chuang FY, Huser T, Chen BK. Cell Host Microbe. 2011 Dec 15;10(6):551-62.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
1 Les anticorps polyclonaux sont un mélange d'anticorps reconnaissant différents épitopes sur un antigène donné.


Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.