Lettre bimensuelle n° 71 (16-31 décembre 2011)


Format PDF

Progrès et perspectives de la lutte contre le SIDA Publication du rapport 2011 de l’ONUSIDA

La situation actuelle
Depuis la découverte du VIH il y a près de 30 ans, les avancées de la recherche ont été considérables. Le nombre de nouvelles infections ne cesse de décroître et de plus en plus de personnes infectées ont accès aux soins. Bien qu’on puisse se féliciter de ces progrès, le nombre de personnes vivant avec le VIH s’accroît encore, mais principalement en raison d’un meilleur accès aux traitements et donc d’une réduction des décès liés au SIDA.
Aujourd’hui, près de la moitié des personnes infectées présents dans les pays en voie de développement sont traitées. Pour la seule année 2010, on estime à 700.000 le nombre de décès évités grâce aux trithérapies.
Dans le monde, l’Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée : en 2010, 68% des personnes séropositives y vivent alors qu’elles ne représentent que 12% de la population mondiale. Cependant, dans cette région le nombre de nouvelles infections et les décès ont été réduits ces dernières années. Les autres régions du monde touchées par le VIH restent les Caraïbes et l’Asie où l’on observe aussi une réduction des infections et des décès depuis quelques années. Seules ombres au tableau, l’Europe de l’Est et l’Asie centrale ont connu une augmentation considérable de personnes vivant avec le VIH entre les années 2000 et 2010.   

répartition des séropositifs dans le monde.jpg

Comment ces progrès ont été obtenus
Les moyens déployés ces dernières années ont déjà permis la régression de l’épidémie, de gros moyens financiers ont été débloqués et des accords politiques ont été signés. Il y a 10 ans, lors de la première assemblée générale des Nations Unies sur le SIDA, seuls quelques pays se sont distingués pour avoir déjà démarré une offensive contre l'infection. Aujourd’hui, la quasi-totalité des pays d’Afrique sub-saharienne, d’Asie, d’Amérique latine ont suivi la voie et sont fiers de pouvoir montrer une diminution des nouvelles infections et des décès.
La grande victoire réside essentiellement dans le changement de comportements (limitation du nombre de partenaires, utilisation de préservatifs, usage unique des seringues pour les toxicomanes, sensibilisation des travailleurs du sexe) des personnes à risque. Des campagnes de prévention ont également  participé à cette diminution. Un programme de circoncision volontaire massive, notamment au Kenya, aurait déjà permis d'éviter 2000 nouvelles infections. On estime à 20 millions, le nombre d’hommes devant encore être circoncis en Afrique du Sud et de l’Est, pour que l’ensemble de la population bénéficie de cette prévention.
Ainsi, en atteignant cet objectif, près de 3,4 millions de nouvelles infections seront évitées d’ici 2015. Sans ces changements de mentalité et d’accès aux traitements, le nombre de personnes infectées aurait terriblement augmenté.

effets de l'utilisation des préservatifs par les prostituées

L’accès au traitement par thérapie antirétrovirale représente en effet le facteur clef de cette accélération. En effet, on estime à 6,6 millions le nombre de personnes issues de pays à faibles revenus et intermédiaires bénéficiant aujourd’hui des traitements, soit une hausse de 1,35 millions en un an. En plus de diminuer le nombre de décès, ces traitements permettent également de diminuer le nombre de transmissions virales.
Ainsi, l’association des campagnes de prévention et de l’accessibilité aux traitements pourraient être la clé d’une baisse rapide des nouvelles infections au VIH. Toutefois, près de la moitié des personnes vivant avec le virus ignore leur séropositivité, ce qui freine le traitement à grande échelle et les campagnes de traitements préventifs.  Cela a également permis de diminuer les décès liés aux maladies contractées via l’affaiblissement du système immunitaire suite à l’infection par le VIH. Par exemple, les personnes séropositives non traitées ont 20 à 30 plus de risques de contracter la tuberculose. Or, nous observons le nombre de décès causés par cette maladie est en constante régression depuis 2004 grâce aux campagnes de prévention et aux traitements.

La riposte proposée par l’ONUSIDA
Doit-on maintenir les efforts actuels et obtenir des progrès graduels ou investir de manière intelligente afin de gagner en efficacité dans cette guerre virale ? Telle est la question qui se pose actuellement.
La réunion de l’ONUSIDA de juin 2011 a en cela fixé les objectifs pour 2015 afin d’obtenir le triple zéro : zéro nouvelle infection, zéro discrimination, zéro décès lié au VIH. Si l’ensemble des pays s’investissent suffisamment et intelligemment dans la lutte contre le SIDA, alors le triple objectif zéro n’est pas qu’un vœu pieux. Il faut une action spécifique à chaque pays pour encourager la mise en place de programmes efficaces, accroître l’efficacité de la prévention, des traitements, des soins et du soutien. En effet, une meilleure gestion des investissements entraînerait des résultats visibles : on espère ainsi réduire de 12,2 millions le nombre de nouvelles infections entre 2011 et 2020.

bénéfices des investissements contre le sida.

Cependant, l’éradication de cette épidémie ne sera complète que si l’ensemble des états membres des Nations-Unies unissent leurs forces et leurs moyens pour atteindre le triple zéro. On a infléchi la courbe des nouvelles infections grâce à l’engagement de certains pays que l’on pourrait accroitre encore. Mais les pays pauvres disposent des ressources limitées et restent les plus touchés. Il est alors primordial que les donateurs internationaux continuent à soutenir ces programmes.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Journée mondiale contre le SIDA 2011 – Rapport ONUSIDA - http://www.unaids.org/fr/
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.