Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Lettre bimensuelle n° 64 (1-15 septembre 2011)


Format PDF

Le VIH s’adapte pour échapper aux cellules NK

Les cellules « natural killer » (NK) du système immunitaire nouent différents contacts avec les cellules infectées qu’elles peuvent détruire sans pour autant avoir déjà rencontré le virus1. On sait aujourd’hui que le VIH peut s’adapter pour affaiblir leur réaction.
 Pourquoi ? Les récepteurs KIR présents à la surface des cellules NK interagissent avec des ligands retrouvés sur la cellule infectée. On observe une cascade de signalisation précédant la réponse. Ces signaux peuvent activer ou inhiber la destruction de la cellule infectée. Les récepteurs KIR dits inhibiteurs existent alors sous différentes formes.
Des chercheurs américains ont alors émis l’hypothèse que le VIH peut échapper à la reconnaissance des cellules NK en sélectionnant certaines formes de KIR moins efficaces alors pour reconnaître la cellule infectée. Pour se faire, ils ont étudié les relations entre les différentes formes des récepteurs KIR et les variations de composition du VIH au sein d’une cohorte de 91 personnes infectées non traitées.

adaptation du vih contre la cellule nk.jpg

Ils ont ainsi identifié 22 positions du génome du VIH où les variations de sa composition sont associées à une forme  particulière de KIR. Ceci montre alors que le VIH peut s’adapter aux différentes formes de KIR de l’hôte. Ils se sont alors intéressés à une région spécifique du génome du VIH qui permet de synthétiser les protéines Vpu et Env, toutes deux essentielles à l’infection. Ils ont remarqué que les patients ayant une copie du gène KIR sous la forme KIR2DL2 sont infectés par des variants de Vpu et Env : il s’agit de ceux qui possèdent, au niveau de Vpu, en position 71 une méthionine ou en position 74 une histidine et, au niveau de l’enveloppe, un tryptophane en position 17 ou une méthionine en position 20.
Ils ont ensuite montré in vitro que des cellules infectées par ces variants viraux ne sont pas correctement reconnues et détruites par les cellules NK présentant le récepteur KIR2DL2. Les variants du VIH permettent ainsi une meilleure fixation du récepteur inhibiteur KIR2DL2 des cellules infectées qui ralentit la réaction des cellules NK. Par des analyses plus poussées, les  chercheurs ont montré que le VIH sélectionne chez les patients dotés de KIR2DL2 les formes variantes afin d’échapper à la reconnaissance des cellules infectées par les NK.
Ainsi le VIH s’adapte aussi pour inhiber la réponse antivirale des cellules NK.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HIV-1 adaptation to NK-cell-mediated immune pressure. Alter G, Heckerman D, Schneidewind A, Fadda L, Kadie CM, Carlson JM, Oniangue-Ndza C, Martin M, Li B, Khakoo SI, Carrington M, Allen TM, Altfeld M. Nature. 2011 Aug 3;476(7358):96-100.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Références :

1 Voir lettre de SIDABLOG n° 48.

 

Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.