Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Lettre bimensuelle n° 60 (1-15 juin 2011)


Format PDF

Un régulateur de l’affaiblissement des lymphocytes T

Comme nous le savons, le système immunitaire joue un rôle essentiel dans l’éradication ou le contrôle d’infections virales. Lorsque l’infection est présente depuis longtemps, les lymphocytes T de ce système deviennent défectueux, ne gardent plus très bien en mémoire leur rencontre avec l’agent et ne remplissent plus leur rôle. On observe chez les patients concernés, une augmentation de l’expression de PD-1 et d’autres récepteurs cellulaires1 que l’on sait responsables des réactions conduisant au dysfonctionnement des lymphocytes T2. On a montré comment un autre facteur cellulaire régule la quantité de ces récepteurs et l’affaiblissement des lymphocytes T.
On observe également cette augmentation de l’expression de PD-1 lors de l’infection chronique de l’homme par les virus des hépatites B et C,  du singe par le VIS3, ou encore lors de l’infection de la souris par le LCMV4 : ce modèle est utilisé par les chercheurs pour comprendre les interactions entre les virus à infection lente et le système immunitaire. Le facteur de transcription T-bet est un des régulateurs-clés du développement de cellules du système immunitaire5. Des chercheurs de l’Université de Philadelphie ont étudié le rôle de T-bet dans la régulation des lymphocytes T CD8+ (LTCD8+) au cours d’une infection chronique.
Ils ont tout d’abord observé chez des souris infectées par LCMV que la quantité de T-bet est moins importante lors d’une infection de longue durée par rapport à une infection brève6. Ils ont ensuite montré que l’expression de T-bet est nécessaire pour permettre une réponse des LTCD8+ soutenue pendant l’infection virale. Il semblerait que plus les LTCD8+ sont stimulés par la présence de cellules ayant été au contact avec le virus7, moins T-bet est produit. Ils ont observé de plus que T-bet influencerait l’expression de PD-1, aussi bien dans les LTCD8+ que dans les lymphocytes T CD4+. Plus la quantité de T-bet est élevée, plus celle de PD-1 est faible. Ils ont ainsi montré qu’en maintenant une expression élevée de T-bet chez les souris infectées, la quantité de PD-1 est faible et la réponse antivirale des LTCD8+ est meilleure. Ces chercheurs ont enfin montré que T-bet agirait directement sur le gène de PD-1 en bloquant son expression8.

Infection chronique par le VIH

Ainsi, cette étude a mis en évidence le rôle important de T-bet sur le maintien de la réponse antivirale cellulaire LTCD8+. Aussi, des études plus poussées pourraient permettre d’augmenter l’expression de T-bet pour diminuer l’épuisement du système immunitaire et améliorer les réponses antivirales pendant les phases chroniques de l’infection.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Transcription factor T-bet represses expression of the inhibitory receptor PD-1 and sustains virus-specific CD8(+) T cell responses during chronic infection. Kao C, Oestreich KJ, Paley MA, Crawford A, Angelosanto JM, Ali MA, Intlekofer AM, Boss JM, Reiner SL, Weinmann AS, Wherry EJ. Nat Immunol. 2011 May 29;12(7):663-71.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Références :

1 Comme LAG-3, CD244, CD160, CTLA-4 et TIM-3.
2 Voir lettres SIDABLOG n° 36 et 45.
3 Le virus de l’immunodéficience simienne.
4 Le virus de la chorioméningite lymphocytaire.
5 T-bet est nécessaire à la différenciation de certains lymphocytes T.
6 L’expression de T-bet apparaît faible dans les LTCD8+ au cours d’une infection chronique (LCMV clone 13) et plus forte au cours d’une infection aigue (LCMV Armstrong).
7 Ou cellules présentant l’antigène.
8 Un gène, une section d’ADN, sert de modèle pour la synthèse d’une protéine. Tout d’abord, une enzyme fait une copie du gène appelée ARN messager. Ce dernier est alors décodé pour fabriquer une protéine. T-bet est un facteur de transcription capable de se fixer sur une région de l’ADN proche du gène de PD-1 et de réprimer la synthèse de l’ARN messager et donc la fabrication de PD-1.

 

Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.