Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Lettre bimensuelle n° 49 (16-31 décembre 2010)


Format PDF

Un essai de vaccin thérapeutique

Contrairement à un vaccin préventif, un vaccin thérapeutique est destiné aux personnes infectées pour renforcer leurs défenses immunitaires naturelles contre le VIH et empêcher ainsi son évolution vers le SIDA. L’une des stratégies développées par les chercheurs consiste à traiter les patients en stimulant leurs propres cellules immunitaires qu’on a d’abord prélevées en laboratoire. Les résultats d’essais thérapeutiques au cours desquels des cellules dendritiques de ces patients ont été stimulées contre le VIH révèlent des effets réels bien qu’insuffisants. Le dernier essai, réalisé en Espagne, montre une bonne tolérance mais une faible et transitoire activité antivirale.
Les cellules dendritiques jouent en effet un rôle essentiel de médiation dans la réponse immunitaire contre le VIH. Elles informent les lymphocytes T CD8+ de l'infection, permettant ainsi la mise en place d’une destruction spécifique des cellules infectées par le virus. Pour renforcer la réponse immunitaire anti-VIH des personnes infectées, des chercheurs ont eu l’idée d’activer leurs cellules dendritiques. Ces cellules tout d’abord isolées sont stimulées avec leur propre virus affaibli en laboratoire. Ces cellules traitées sont ensuite réinjectées chez le patient concerné et ses effets sont mesurés au cours du temps.
Un essai en double aveugle a ainsi été réalisé en Espagne sur 24 personnes infectées n’ayant pas pris de traitements antirétroviraux depuis au moins deux ans. Elles ont reçu à 15 jours d’intervalle 3 doses de vaccin contenant soit 8 millions de cellules dendritiques stimulées avec du virus inactivé par la chaleur1 (groupe traité), soit les seules cellules dendritiques (groupe témoin). On a suivi chacun d’eux pendant 48 semaines après la première injection, tant sur le plan immunologique que virologique.

structure-anticorps

Ce vaccin apparaît bien toléré mais n’active que faiblement la réponse immunitaire anti-VIH. On observe alors une faible mais significative réduction de la charge virale.
Une précédente étude2 réalisée en France par l’équipe du Pr Andrieu avait montré une réduction de plus de 80 % de la charge virale qui pouvait être observée plus d’un an après le début de la vaccination. Les chercheurs français avaient cependant utilisé dans ce cas une méthode chimique3 d’inactivation du virus qui pourrait être plus adaptée au développement de ce type de vaccin.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
A Therapeutic Dendritic Cell-Based Vaccine for HIV-1 Infection. García F, Climent N, Assoumou L, Gil C, González N, Alcamí J, León A, Romeu J, Dalmau J, Martínez-Picado J, Lifson J, Autran B, Costagliola D, Clotet B, Gatell JM, Plana M, Gallart T; for the DCV2/MANON07- AIDS Vaccine Research Objective Study Group.
J Infect Dis. 2011 Feb;203(4):473-478.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Références :
1 Les virus sont incubés deux fois 30 minutes à 56°C.
2 Therapeutic dendritic-cell vaccine for chronic HIV-1 infection. Lu W, Arraes LC, Ferreira WT, Andrieu JM. Nat Med. 2004 Dec;10(12):1359-65.
3 Les virus sont inactivés avec de l’aldrithiol-2.


Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.