Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Lettre bimensuelle n° 45 (16-31 Octobre 2010)


Format PDF

Un virus qui ne fait pas son âge

Le virus d'immunodéficience simienne (VIS) est un virus apparenté au VIH qui touche exclusivement les singes. De nombreuses espèces d'Afrique sont porteuses du VIS sans développer le SIDA. Ce virus ne peut conduire à la maladie que lors de son passage d'une espèce à l’autre. Par exemple, la souche VISsm du singe mangabé enfumé1 d'Afrique de l'Ouest provoque un SIDA chez le macaque rhésus que l’on trouve en Asie. Cette présence régulière du VIS chez les primates africains laisse penser qu’ils sont très anciens. Cependant, par les techniques actuelles de calcul, on estime que les VIS existent depuis quelques siècles. Une étude montre aujourd’hui qu’ils seraient bien plus anciens.
Des chercheurs ont en effet travaillé sur une cohorte de singes de l’île de Bioko en Guinée équatoriale. Cette île est apparue il y a 10 à 12 000 ans par l’avancée de la mer. On a réalisé des tests sur des échantillons d’animaux sauvages de cette île. Sur 79 individus, 22 sont VIS-positifs parmi 4 espèces de singes et des analyses plus fines révèlent même 4 souches VIS encore non caractérisées de nos jours2, mais chacun de ces VIS Bioko possède un lien de parenté avec un virus continental. Une telle diversité empêche de penser que c’est l’homme qui a introduit des singes infectés chez les populations sauvages de l’île de Bioko. Ainsi les variants continentaux et insulaires ont certainement dû évoluer indépendamment au moins depuis que l’île s’est séparée du continent



Les Chercheurs ont alors voulu caractériser l’ancêtre commun de ces souches VIS continentales et insulaires pour évaluer son « âge ». Ils ont estimé qu’il aurait plus 32 000 ans, voire plus de 100 000 ans, alors que l’on pensait que le VIS avait seulement quelques milliers d’années. Ces différences d’appréciation jettent bien sûr un doute sur les estimations de l’âge du VIH qui aurait près de 100 ans.
On peut alors penser que des rencontres entre l’homme et ces virus ont pu se faire depuis bien des siècles ! Ce sont les changements de comportements humains ou écologiques3 qui ont favorisé le développement du VIH chez l’homme.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Island biogeography reveals the deep history of SIV. Worobey M, Telfer P, Souquière S, Hunter M, Coleman CA, Metzger MJ, Reed P, Makuwa M, Hearn G, Honarvar S, Roques P, Apetrei C, Kazanji M, Marx PA. Science. 2010 Sep 17;329(5998):1487.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Références :

1 Cercocebus atys.
2 Cercopithecus erythrotis erythrotis (SIVreg-Bioko), Colobus satanas satanas (SIVblc-Bioko), Cercopithecus preussi insularis (SIVprg-Bioko) et  Mandrillus leucophaeus poensis (SIVdrl-Bioko).
3 Voir lettre de SIDABLOG n°4


Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.