Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Lettre bimensuelle n° 42 (1-15 septembre 2010)


Format PDF

Gel microbicide : un nouvel espoir ?

A ce jour, le seul moyen de bloquer la transmission du virus du SIDA au cours d’une relation sexuelle, c’est le préservatif. Cependant, pour de nombreuses femmes, imposer l’usage du préservatif à leur partenaire est très difficile. C’est surtout le cas en Afrique où les femmes et les jeunes filles comptent pour plus de 60% des nouveaux cas de contamination. Pour ces pays, les gels microbicides constitueraient une alternative efficace. Une étude rendue publique à la conférence internationale de Vienne en 2010 révèle, pour la première fois, un effet protecteur d’un gel microbicide, alors que ces dernières années, les 11 essais cliniques testant des gels microbicides aient échoués.

Principe d’un gel microbicide
Principe d’un gel microbicide

Dans le microbicide, le t énofovir inhibiteur de la transcriptase inverse est largement utilisé comme antirétroviral. Comment agit-il ? Il faudrait d’abord rappeler que le VIH possède un matériel génétique sous une forme d’ARN (une molécule proche du fameux ADN qui contient le patrimoine des cellules humaines) et qu’il doit transformer son patrimoine en ADN grâce à une enzyme particulière : la transcriptase inverse. Il existe deux types d’inhibiteurs de la transcriptase inverse : les INTI (analogues nucléosidiques ou nucléotidiques) et les INNTI (analogues non nucléosidiques). Le ténofovir est un analogue nucléotidique, inhibiteur de la transcriptase inverse du VIH. C’est la raison pour laquelle on a souhaité l’utiliser dans un gel microbicide. Avant les phases cliniques chez  l’homme, ce microbicide a été testé chez des modèles animaux et a prouvé son efficacité.
On a voulu notamment évaluer l’efficacité du gel ténofovir pour la prévention de l’infection par le VIH chez les femmes à risques. Cet essai a été réalisé sur un échantillon relativement réduit (889 femmes) auprès de femmes d’Afrique du Sud de 18 à 40 ans séronégatives, sexuellement actives et à haut risque de devenir séropositives. Sur les 889 femmes sollicitées, une moitié ont utilisé un gel contenant du ténofovir, l’autre moitié, un gel contenant un placebo. Elles devaient utiliser le microbicide 12 heures avant les rapports sexuels et aussitôt que possible après.
Les résultats montrent que ce gel a diminué le risque d’infection de 50% après un an d’utilisation et de 40 % après 2 ans. Cette efficacité varie tout de même selon l’adhérence au traitement : 28 % chez les femmes qui l’ont mal utilisé, 38 % chez celles qui l’ont plus ou moins bien utilisé, et 54 % chez celles qui s’en s’ont servi avec régularité. Toutefois, cette adhérence est également dépendante des résultats attendus de ce nouveau produit. La majorité des femmes confirment qu’elles auraient été plus attentives si l’efficacité de ce gel avait été prouvée. De plus, on note également une réduction de moitié de contracter le virus HSV-2 et l’herpès génital qui favorisent habituellement l’infection par le VIH.

Principe d’un gel microbicide
Incidence du VIH dans les deux groupes sur un suivi de 30 mois 

Même partiellement efficace, ce gel microbicide pourrait déjà avoir un profond impact sur la dynamique de transmission du VIH, il apporte en tout cas un grand espoir de protection pour les femmes dont les partenaires sexuels refusent le préservatif. C’est la première fois qu’un microbicide donne un résultat positif dont on peut dire qu’il est statistiquement significatif. Cependant, ces résultats publiés ne sont qu’une première étape, comme le souligne cependant le Pr Salim Abdool Karim, un des signataires de l’étude. Cette étude comporte certes quelques limites : la petite taille de l’échantillon, le besoin d’une adhérence élevée… Une autre étude impliquant le gel à base de ténofovir est donc déjà en route. Entamée en septembre 2009, elle compare sur 5.000 femmes africaines deux méthodes de prophylaxie : l’application du gel microbicide et la prise orale d’un antirétroviral. On attend donc la confirmation de ces résultats.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Effectiveness and safety of tenofovir gel, an antiretroviral microbicide, for the prevention of HIV infection in women. Abdool Karim Q, Abdool Karim SS, Frohlich JA, Grobler AC, Baxter C, Mansoor LE, Kharsany AB, Sibeko S, Mlisana KP, Omar Z, Gengiah TN, Maarschalk S, Arulappan N, Mlotshwa M, Morris L, Taylor D; CAPRISA 004 Trial Group. Science. 2010 Sep 3;329(5996):1168-74.


Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.