Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Lettre bimensuelle n° 41 (16-30 juin 2010)


Format PDF

Peut-on provoquer la production d’anticorps protecteurs ?

Les anticorps neutralisants jouent un rôle essentiel dans la protection contre les infections virales. Ils agissent aux stades précoces de l'infection en empêchant la fixation ou la pénétration du virus. In fine, il arrête la libération de son information génétique à l'intérieur de la cellule-cible. Obtenir une réponse d'anticorps neutralisants capables de bloquer des souches VIH différentes constitue un défi majeur. Une avancée vient d’être réalisée en ce sens : des parties modifiées d’une structure particulière de l’enveloppe virale permettent d’obtenir des anticorps anti-VIH chez les animaux. On peut facilement les caractériser même s’ils restent peu efficaces.
Pour rentrer dans la cellule cible, le virus va tout d’abord se fixer à ses récepteurs cellulaires par l’intermédiaire de ses protéines d’enveloppe. Elles vont alors subir une série de changements de conformation qui vont permettre aux membranes virales et cellulaires de fusionner. L’une des deux protéines d’enveloppe, la gp41, adoptera transitoirement une forme dite en « épingle à cheveu » nécessaire à ce processus.
Le contenu du virus, c'est-à-dire son matériel génétique, est alors déversé dans la cellule. Différents laboratoires avaient déjà montré qu’il est possible d'obtenir des anticorps neutralisants qui ciblent cet intermédiaire de la protéine gp41 chez les animaux. Ceux-ci apparaissaient peu efficaces et difficiles à caractériser.
Une nouvelle étude de E. Bianchia et ses collaborateurs a porté sur la construction d’analogues de cette structure pour déclencher une production d’anticorps contre le VIH chez l’animal. Ils ont aussi développé des outils de laboratoire pour les étudier même s’ils restent peu efficaces. Un certain nombre d’analogues de fragments de la forme en « épingle à cheveu » de la gp41 ont ainsi été obtenus et ont été inoculés à l’animal. Les anticorps produits ont pu être testés par deux méthodes : d’une part, en utilisant un virus extrêmement sensible, d’autre part en concentrant les anticorps pour les tester plus facilement.
Ces résultats constituent un point de départ. On est parvenu à créer des analogues, à produire des anticorps qui les reconnaissent et à mieux les mesurer. Il reste cependant à améliorer la production d’anticorps neutralisants en plus grande quantité.

la structure transitoire de gp41 permet la production d'anticorps neutralisants

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vaccination with peptide mimetics of the gp41 prehairpin fusion intermediate yields neutralizing antisera against HIV-1 isolates. Bianchi E, Joyce JG, Miller MD, Finnefrock AC, Liang X, Finotto M, Ingallinella P, McKenna P, Citron M, Ottinger E, Hepler RW, Hrin R, Nahas D, Wu C, Montefiori D, Shiver JW, Pessi A, Kim PS. Proc Natl Acad Sci USA. 2010 Jun 8;107(23):10655-60.


Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.