Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Lettre bimensuelle n° 40 (1-15 juin 2010)


Format PDF

Deux protéines virales différentes auraient la même fonction

Les rétrovirus sont répartis en trois groupes : les spumavirus, les lentivirus (dont le VIH) et les rétrovirus oncogènes. Certaines protéines de rétrovirus structurellement différentes paraissent avoir convergé vers une fonction similaire, favorisant l’infection des cellules lymphoïdes : gPr80 et Nef.
Parmi les rétrovirus oncogènes, appelés aussi γ-rétrovirus, on trouve le virus de la leucémie murine ou MLV. Il possède un génome unique avec les gènes codant pour ses protéines Gag, Pol et Env. Le génome du MLV code aussi pour une protéine dite accessoire, la gPr80 (également appelée glycogag), qui est importante pour la réplication du virus.
Pour les lentivirus, en plus des trois polyprotéines classiques (Gag, Pol et Env) et des deux protéines régulatrices (Tat et Rev), essentielles à la réplication virale, le génome du VIH-1 code également pour quatre autres protéines dites auxiliaires (Nef, Vif, Vpr et Vpu) qui sont essentielles au cycle viral in vivo. La séquence de la protéine Nef est fortement conservée parmi les lentivirus de primates (VIH-1, VIH-2 et VIS). Elle est cruciale pour la virulence, la réplication virale dans de nombreux types cellulaires et le développement de la maladie.
M Pizzato a montré que sur 3 types de cellules de laboratoires, le VIH se réplique efficacement même s’il est dépourvu de la séquence Nef (on les nomme Nef indépendantes). Cependant, cette protéine augmente la multiplication du virus dans 15 autres lignées (Nef dépendantes).
Les 3 types cellulaires Nef indépendantes sont d’emblée infectés par le MLV. Ce chercheur a donc mis en évidence qu’une protéine du MLV (gPr80) serait responsable de la virulence des VIH-1 observée lorsqu’ils sont produits par les lignées cellulaires Nef indépendantes. Pour cela, il a tout d’abord observé que la co-infection par MLV des cellules Nef dépendantes restaurait le pouvoir infectieux des VIH-1 privés de Nef.
M Pizzato a ensuite montré, en se servant de virus MLV mutés, que c’est la protéine gPr80 qui est utilisée par le VIH-1 quand la protéine Nef est absente. Les deux protéines sembleraient agir par un mécanisme semblable. Toutefois, gPr80 n’est pas capable de suppléer d’autres propriétés de Nef, comme par exemple la séquestration du récepteur viral CD4 à l’intérieur de la cellule infectée (voir lettre SIDABLOG n° 29). M Pizzato a montré aussi que gPr80 facilite la réplication virale.
Nef et gPr80 participent au pouvoir infectieux du VIH et du MLV. Cette fonction a été conservée au sein de la famille des rétrovirus grâce à des protéines pourtant structurellement très différentes et paraît ainsi fondamentale à la biologie de ces virus.

Nef du vih et gPr80 du MLV sont necessaires à infection cellules lymphoides

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MLV glycosylated-Gag is an infectivity factor that rescues Nef-deficient HIV-1. Pizzato M. Proc Natl Acad Sci USA. 2010 May 18;107(20):9364-9.


Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.