Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Lettre bimensuelle n° 40 (1-15 juin 2010)


Format PDF

Le VIH-1 entrave les fonctions immunitaires précoces

Les cellules dendritiques (DC) ont un double rôle vis-à-vis du VIH. Elles sont les premières cibles du virus au niveau des muqueuses lors de sa transmission par voie sexuelle. Le virus est ensuite transmis aux lymphocytes T CD4+ qui participent  à sa dissémination en rejoignant la circulation sanguine. Elles jouent aussi un rôle de médiation essentielle dans la réponse immunitaire contre le VIH.
Pour se propager le virus doit donc se soustraire au contrôle précoce des DC. On sait aujourd’hui que le VIH freine les mécanismes de sa dégradation dans les DC et la mise en place de la réponse immunitaire.
L’autophagie est un processus spécifique permettant aux cellules de dégrader certains de leurs composants; ce même processus leur permet de détruire aussi des agents pathogènes qui seraient rentrés en elles. Ce processus joue ainsi un rôle dans la réponse immunitaire. Il ne serait donc pas surprenant que certains pathogènes, comme le VIH, aient évolué en développant des stratégies pour contrer l’autophagie.
Blanquet et ses collaborateurs ont ainsi constaté que le VIH-1 bloque le processus d'autophagie en altérant son déclenchement. Ils ont montré que l’enveloppe virale provoque des signaux qui bloquent le processus d’autophagie. Pour cela, l’enveloppe se fixe au récepteur CD4 ce qui active le facteur cellulaire mTOR, régulateur négatif de l’autophagie.
En restaurant l’autophagie normale par un inhibiteur du mTOR, les chercheurs observent donc une augmentation de la dégradation du virus. Au contraire, lorsque l’autophagie est bloquée, la quantité de virus transférée par les DC aux lymphocytes CD4+ augmente. Les TLR (Toll like Récepteurs) nécessaires à la réponse immunitaire non spécifique (voir lettre SIDABLOG n°38) sont aussi moins stimulés et l’activation des lymphocytes T CD4+ (voir lettre SIDABLOG n°18) paraît plus faible.
Une fois encore, le virus a développé des stratégies lui permettant de contrer les défenses cellulaires. Ce mécanisme de pathogenèse peut être bloqué chimiquement. Ceci pourrait ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques et prophylactiques.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Human immunodeficiency virus-1 inhibition of immunoamphisomes in dendritic cells impairs early innate and adaptive immune responses. Blanchet FP, Moris A, Nikolic DS, Lehmann M, Cardinaud S, Stalder R, Garcia E, Dinkins C, Leuba F, Wu L, Schwartz O, Deretic V, Piguet V. Immunity. 2010 May 28;32(5):654-69.


Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.