Lettre bimensuelle n°39 (16-31 mai 2010)


Format PDF

Pourquoi certaines bactéries sont particulièrement dangereuses pour les malades

Les salmonelles sont responsables d’infections sporadiques ou épidémiques. Elles se transmettent par l’alimentation et n’entraînent aucune manifestation clinique chez les personnes saines. Elles entraînent en revanche des gastro-entérites qui sont particulièrement dangereuses chez les patients immunodéficients, comme les personnes infectées par le VIH, chez qui elles constituent l’une des principales causes de décès.
Les salmonelles appartiennent à une famille de bactéries ayant une paroi externe comportant une molécule particulière, le LPS (voir figure). Pour se défendre contre les salmonelles, l’organisme a développé une immunité au moyen d’anticorps dirigés contre les protéines de la membrane externe.
Pour expliquer la susceptibilité des personnes infectées par le VIH, C. Mac Lennan et ses collaborateurs ont cherché à savoir si l’infection par le VIH a un impact sur la production d’anticorps répondant à une infection aux salmonelles. De forts taux d’anticorps dirigés contre le LPS des salmonelles ont été détectés dans les sérums de patients africains testés. Bien que présents en forte quantité, ils ne sont pas capables in vitro de détruire les salmonelles.
A contrario, les sérums des séronégatifs peuvent les annihiler. Ils contiennent en effet des anticorps dirigés contre les protéines de la membrane externe des salmonelles qui permettent leur destruction mais sont dépourvus des anticorps dirigés contre le LPS. Les sérums des séropositifs possèdent également ces anticorps dirigés contre les protéines de la membrane externe mais leurs anticorps contre le LPS les rendent inoffensifs contre les salmonelles.
Chez les patients infectés par le VIH, le système immunitaire a donc provoqué une réponse inadaptée et inefficace à l’infection bactérienne, c’est à dire une production d’anticorps dirigés contre le LPS incapables de détruire les salmonelles. Ces résultats expliquent pourquoi les patients porteurs de ces germes présentent une telle mortalité.
Il reste à déterminer les mécanismes d’inhibition mis en jeu ainsi que le rôle de l’infection par le VIH en vue d’élaborer des vaccins qui protégeraient contre les salmonelles.

les anticorps contre lps ne permettent pas la destruction des salmonelles

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dysregulated humoral immunity to nontyphoidal Salmonella in HIV-infected African adults. MacLennan CA, Gilchrist JJ, Gordon MA, Cunningham AF, Cobbold M, Goodall M, Kingsley RA, van Oosterhout JJ, Msefula CL, Mandala WL, Leyton DL, Marshall JL, Gondwe EN, Bobat S, López-Macías C, Doffinger R, Henderson IR, Zijlstra EE, Dougan G, Drayson MT, MacLennan IC, Molyneux ME. Science. 2010 Apr 23;328(5977):508-12.


Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.