Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Lettre bimensuelle n°36 (1-15 avril 2010)


Format PDF

Une nouvelle manière de stimuler la réponse immunitaire ?

Un vaccin efficace contre le VIH doit être capable d’activer la production d’anticorps pouvant bloquer le virus. Ces anticorps dits "neutralisants" sont susceptibles de fixer les structures-clés du virus pour empêcher sa pénétration dans les cellules. On comprend aujourd’hui comment modifier l’enveloppe virale pour la rendre plus fragile face à ces anticorps.
Toute la difficulté pour combattre le VIH vient de sa variabilité. Il est donc nécessaire d’identifier une ou plusieurs régions conservées par toutes les souches virales qui pourraient constituer une cible idéale.
Certaines d’entre elles se trouvent à la surface  du VIH. Or, pour infecter une cellule, deux protéines d’enveloppe sont essentielles : la gp120 qui permet au VIH de se lier à la cellule et la gp41 nécessaire à la fusion avec celle-ci. En étudiant les séquences virales de gp41, on s’est aperçu que MPER est une région très conservée (voir figure). Toutefois, les anticorps neutralisants dirigés contre cette région sont rarement présents chez les sujets infectés car ils ne sont pas produits en grande quantité. On en connait néanmoins quelques-uns : 2F5 et 4E10 qui ont été créés à partir des séquences conservées de la gp41.
Pour améliorer leur efficacité, des chercheurs ont choisi de travailler sur leur cible : Ils ont développé une protéine d'enveloppe modifiée permettant une exposition accrue des épitopes neutralisants. En effet, ce virus modifié est beaucoup plus sensible aux anticorps neutralisants dirigés contre la région MPER (2F5 et 4E10). La mutation porte sur la substitution d’un élément de la région MPER de la gp41.
Ces chercheurs ont montré que les anticorps 2F5 et 4E10 reconnaissent mieux cette nouvelle enveloppe. Un des problèmes que rencontre normalement ces anticorps, c’est que l’enveloppe change régulièrement de conformation au point qu’elle n’est pas toujours accessible (voir lettre SIDABLOG n°28). Or, ces chercheurs ont montré que le temps pendant lequel le virus reste sensible à l’anticorps 2F5 est trois fois plus long pour le virus muté ce qui explique son hypersensibilité. Ce changement de conformation de la gp41 n’a cependant d’impact ni sur la reconnaissance par d’autres anticorps neutralisants, ni sur l’expression de la protéine de l’enveloppe dans son ensemble. En rendant inoffensif ce virus modifié, il pourrait servir au développement d’un futur vaccin.

Modification gp41 permet exposition région MPER

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prolonged exposure of the HIV-1 gp41 membrane proximal region with L669S substitution. Shen X, Dennison SM, Liu P, Gao F, Jaeger F, Montefiori DC, Verkoczy L, Haynes BF, Alam SM, Tomaras GD. Proc Natl Acad Sci USA. 2010 Mar 30;107(13):5972-7.


Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.