Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Lettre bimensuelle n°35 (16-31 mars 2010)


Format PDF

Combiner les vecteurs de vaccination pour les rendre
plus efficaces.

L’amélioration de l’efficacité des vaccins contre des pathogènes comme le VIH reste le défi majeur de ces dernières décennies. La stimulation séparée de différents composants de la réponse immunitaire apparaît de ce point de vue plus efficace, grâce à l’utilisation de différents vecteurs de vaccination.
La stratégie vaccinale « heterologous prime-boost » consiste à faire des immunisations répétées avec différents vecteurs exprimant la même partie du pathogène ou antigène, pour stimuler une forte réponse immunitaire. Cette stratégie vaccinale ne nécessite pas plusieurs injections du même vecteur. Les risques de développer une immunité contre le vecteur sont donc réduits.
Il y a quelques années, des chercheurs allemands avaient montré qu’un vaccin à base de protéine (Gag du VIH) était plus efficace lorsqu’il ciblait directement les cellules dendritiques (DCs). Ce sont les cellules principales permettant de stimuler une réponse contre un antigène. Toutefois, la réponse immunitaire était beaucoup moins forte et plus restreinte que celle induite par les vaccins à base de vecteurs ADN ou viraux. Ces derniers vaccins stimulent la réponse immunitaire CD8+ (cellules cytotoxiques ou LTCD8+) alors que le vaccin à base de la protéine Gag active les cellules CD4+ (LT CD4+).
Ces mêmes chercheurs développent aujourd’hui une nouvelle stratégie en combinant deux vaccins qui provoquent des réponses immunitaires différentes. Comme les LTCD4+ activent la réponse CD8+ via la sécrétion de facteurs solubles (voir lettre SIDABLOG n° 17), les chercheurs ont injecté à des souris un vaccin à base de protéine Gag qui active les LTCD4+, puis un vaccin ADN qui stimule la réponse LTCD8+ contre Gag. Dans ce cas, la réponse des LTCD8+ contre la protéine Gag devrait être plus forte car elle serait activée par les  LTCD4+ stimulés dans un premier temps. Ils montrent en effet que l’utilisation de vaccin à base de protéine Gag a permis d’augmenter la protection par le vaccin ADN délivré ultérieurement. Cette protection nécessite donc à la fois les cellules LTCD4+ et LTCD8+.
Ils observent également que cette vaccination combinée conduit à l’accumulation plus rapide des LTCD8+ au site d’infection. La réponse CD8+ obtenue est donc aussi plus efficace que celle obtenue par une simple vaccination ADN. Pour finir, les chercheurs montrent que cette amélioration de la réponse des  LTCD8+ nécessite le récepteur CD40 qui agit sur la maturation des DCs et donc sur l’activation des LTCD8+.
Ces résultats montrent donc que les LTCD4+ peuvent être activés par un vaccin « amorce », basé sur la protéine Gag, pour améliorer la réponse immunitaire LTCD8+ d’une vaccination ADN. Cette approche ne nécessite pas l’apport de vecteurs viraux. Elle est donc plus simple et moins coûteuse.

la vaccination combinée permet d'augmenter la réponse immunitaire des lymphocytes T CD8

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dendritic cell targeted HIV gag protein vaccine provides help to a DNA vaccine including mobilization of protective CD8+ T cells. Nchinda G, Amadu D, Trumpfheller C, Mizenina O, Uberla K, Steinman RM. Proc Natl Acad Sci USA. 2010 Mar 2;107(9):4281-6.


Accèdez aux articles de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.