Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Revue d’articles scientifiques n°28 (1-15 Décembre 2009)


Format PDF

Un nouveau gène contre le VIH

Les variations génétiques au niveau des molécules HLA (human leukocytes antigen) sont les facteurs génétiques connus pour ralentir le mieux la progression vers le SIDA. Certaines formes du gène HLA-B confèrent ainsi une forte protection contre la maladie. On vient de montrer que le gène HLA-C est aussi impliqué dans le contrôle de la multiplication du VIH.
Ces gènes codent pour des molécules présentes à la surface des cellules qui permettent l’identification des éléments pathogènes par le système immunitaire. Lorsqu’un virus infecte les cellules, elles découpent les protéines virales et ces morceaux sont déplacés et combinées aux molécules HLA sur la surface cellulaire. Les cellules infectées seront ainsi reconnues et détruites par le système immunitaire. C’est donc grâce aux molécules HLA que le système immunitaire est alerté. Les molécules HLA régularisent en effet cette action en agissant sur les lymphocytes T cytotoxiques et des cellules NK (Natural Killer).
Il existe plusieurs sous-types de molécules HLA I : A, B et C. Jusqu'à présent, des études montraient que le gène HLA-B peut jouer un rôle contre le VIH, en particulier les formes HLA-B57 et HLA-B27.
Des chercheurs ont étudié le lien entre le niveau d’expression des molécules HLA-C, la progression de la maladie et la charge virale sur une cohorte de 1700 personnes. Ils ont alors montré que HLA-C ralentit l’infection dès les phases précoces. Par ailleurs, ils ont montré que la présence d’un variant du gène 35C permet d’obtenir d’avantage d’HLA-C en surface. C’est cette forte expression qui protégerait de l’infection par le VIH.
Ces résultats apportent alors la preuve que HLA-C est un facteur majeur contre l’infection aussi bien dans les phases précoces que tardives. A la différence du HLA-B, aucune forme spécifique de HLA-C ne semble mieux contrôler le virus. En revanche, un niveau d’expression plus élevé de HLA-C améliorerait le contrôle de l’infection.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HLA-C cell surface expression and control of HIV/AIDS correlate with a variant upstream of HLA-C. Thomas R, Apps R, Qi Y, Gao X, Male V, O'hUigin C, O'Connor G, Ge D, Fellay J, Martin JN, Margolick J, Goedert JJ, Buchbinder S, Kirk GD, Martin MP, Telenti A, Deeks SG, Walker BD, Goldstein D, McVicar DW, Moffett A, Carrington M. Nat Genet. 2009 Dec;41(12):1290-4.


Accèdez aux autres articles de la revue scientifique :


Accèdez à l'article de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.