Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Revue d’articles scientifiques n°26 (1-15 Novembre 2009)


Format PDF

Peut-on se passer du lait maternel ?

Est-ce que supprimer l’allaitement d’une mère séropositive ne privent pas ses enfants de ses bienfaits ?
La procréation pour les femmes infectées par le VIH pose un réel cas de conscience. En effet, les risques de contamination entre la mère et l’enfant sont importants. Le risque de contagion le plus important se situe d’abord au moment de l’accouchement par voie naturelle car les échanges de sang entre la mère et le nouveau-né sont fréquents. Ce premier risque a été réduit par le développement des accouchements par césarienne pour ces femmes, les échanges sanguins étant ainsi minimisés.
Le seconde risque de contamination peut survenir avec l’allaitement. C’est pourquoi on suggère aux mères séropositives de ne pas nourrir leur enfant au sein mais avec du lait de substitution. Cependant les bienfaits de l’allaitement pour la santé du nouveau-né sont réels. La mère transmet en particulier ses propres anticorps à l'enfant, ce qui renforce ses défenses immunitaires contre les bactéries et les virus.
On comprend donc que les mères séropositives se trouvent face à un dilemme. De surcroît, certaines mères ont beaucoup de difficultés à se procurer du lait de substitution, surtout dans les pays en voie de développement.
Mais quelles sont exactement les vertus protectrices du lait ?
La cytokine IL-15 secrétée essentiellement par certains globules blancs est connue pour provoquer la prolifération des cellules NK « Natural Killer » qui jouent un rôle essentiel pour détruire les cellules infectées par les virus.
Des chercheurs ont montré que l’IL-15 fournie par le lait maternel pourrait protéger contre les transmissions postnatales du VIH. Pour tester cette hypothèse, ils comparent les niveaux d’IL-15 dans le lait maternel des femmes ayant transmis le virus à leur enfant et de celles n’ayant pas transmis le virus. Ils ont observé que plus il y a d’IL-15, moins l’on risque de transmettre le VIH.
L’IL-15 dans le lait maternel semblerait donc protéger de l’infection au cours de l’allaitement. Une difficulté demeure cependant : Comme le taux d’IL-15 varie d’un lait à l’autre, indépendamment de la contamination, certaines mères séropositives auraient intérêt à ne pas allaiter. Néanmoins, cette décision se heurte d’une part à des contraintes économiques, et prive les nourrissons d’autres vertus du lait.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
High Concentrations of Interleukin 15 in Breast Milk Are Associated with Protection against Postnatal HIV Transmission. Walter J, Ghosh MK, Kuhn L, Semrau K, Sinkala M, Kankasa C, Thea DM, Aldrovandi GM. J Infect Dis. 2009 Nov 15;200(10):1498-1502.


Accèdez aux autres articles de la revue scientifique :


Accèdez à l'article de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.