Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Revue d’articles scientifiques n°26 (1-15 Novembre 2009)


Format PDF

Tout l’ADN viral est utile à sa réplication

Le VIH a besoin d’une cellule-hôte pour se multiplier. Néanmoins, lors de cette intrusion, certaines formes de son ADN semblent inutiles à sa réplication. On vient de découvrir toutefois qu’elles jouent un rôle non négligeable.
Après avoir fusionné avec la membrane cellulaire, son matériel génétique est introduit à l’intérieur de la cellule, se dirige vers le noyau, et s’y intègre. Il va pouvoir bénéficier de l’ensemble de la machinerie cellulaire qu’il détournera à son profit dans le but de se développer et se multiplier.
Cependant, la majorité du génome viral ne s’intègre pas dans le génome cellulaire et reste sous une forme libre, en étant circulaire ou linéaire. De nombreuses études préalables ont montré que cet ADN viral non intégré ne permet pas la réplication virale bien que l’on ne sache pas pourquoi. Des chercheurs américains se sont alors demandés si l’inutilité apparente de ces formes tient à l’endroit du noyau où elles se trouvent.
Ils ont alors montré que ces formes muettes sont associées à des régions du génome humain elles-mêmes inactives. Si on parvient à rendre ces dernières actives, on rend de même actives les formes muettes du virus.
Ces activateurs sont produits de manière endogène par la flore microbienne intestinale. Or, c’est là que se trouvent la plupart des cellules-cibles du VIH et c’est là que le virus se multiplie massivement au début de l’infection. On comprend donc qu’il y trouve beaucoup de cellules-cibles, mais également des agents activateurs qui rendent l’ensemble de son ADN efficace.
De plus, ces formes virales silencieuses peuvent se combiner à des formes utiles de l’ADN viral, intégrées dans le génome cellulaire, et cela lorsque la cellule contient plusieurs virus.
Enfin, ces formes non intégrées du VIH se trouvent de manière prédominante dans les lymphocytes T CD4+ et les macrophages chez les patients bien que traités. Cela suggère que celles-ci pourraient constituer un autre réservoir viral silencieux mais potentiellement dangereux.

L'ADN du VIH existe sous 2 formes : ADN non intégré et ADN intégré

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Epigenetic activation of unintegrated HIV-1 genomes by gut-associated short chain fatty acids and its implications for HIV infection. Kantor B, Ma H, Webster-Cyriaque J, Monahan PE, Kafri T. Proc Natl Acad Sci U S A. 2009 Nov 3;106(44):18786-91.


Accèdez aux autres articles de la revue scientifique :


Accèdez à l'article de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.