Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Revue d’articles scientifiques n°23 (16-30 Septembre 2009)


Format PDF

Sécrétion massive des cellules T infectées par le VIH :
une affaire de la protéine Nef

Comme tous les virus, le VIH a besoin de pénétrer à l’intérieur des cellules. En les infectant il peut s’y développer puis passer dans d’autres cellules : c’est ainsi que procède la multiplication virale. Au cours de l’infection, le virus produit la protéine Nef qui s’avère avoir un rôle essentiel dans la sécrétion cellulaire.
On sait que le VIH engendre de nombreuses protéines essentielles à sa reproduction et propagation. Parmi elles, la protéine Nef qui permet aux nouveaux virus de sortir de la cellule. Nef lui permet aussi de mieux se multiplier. De même, elle ramène à l’intérieur des cellules immunitaires de nombreux récepteurs qui participent normalement à la défense de l’organisme (tels que CD4, CD28, CD3, CD80, CCR5,…). Ainsi, non seulement Nef sert la réplication virale, mais elle contribue également à l’altération du système immunitaire.
Des chercheurs ont voulu comprendre le rôle de Nef au niveau des échanges membranaires. Ils ont d’abord montré que l’activation de la membrane cellulaire par Nef s’effectue dans les deux sens. Elle entraîne l’exocytose, c'est-à-dire la sortie de molécules en dehors de la cellule. Elle favorise également l’endocytose, ou l’entrée de composés dans la cellule.
Par exocytose, Nef entraîne une activité sécrétrice très importante. Sous son effet, les cellules porteuses du virus sécrètent de nombreuses substances dans des quantités inhabituelles. Mais le plus surprenant, c’est que les cellules saines connaissent elles-aussi une accélération de leur activité sécrétrice. On assiste alors à un relarguage massif de microvésicules. Suite à cette exocytose, Nef est transférée dans les cellules non infectées et induit alors de la même manière une forte sécrétion de molécules.
Ainsi le VIH, grâce à sa protéine Nef, altère le dynamisme de la membrane cellulaire. Les cellules immunitaires se trouvent à un niveau d’activité surélevée. Les cellules s’épuisent donc inutilement pour finalement se détériorer.
On s’étonnait jusqu’alors de voir l’ensemble du système immunitaire s’affaiblir chez les malades, alors qu’à peine 1% des lymphocytes T CD4+ sont directement infectées avant la maladie. Le rôle de Nef pourrait cependant expliquer l’effet nuisible des cellules infectées sur les cellules non infectées.

nef-secretion-cellule-vih

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Massive Secretion by T Cells Is Caused by HIV Nef in Infected Cells and by Nef Transfer to Bystander Cells. Claudia Muratori, Lucas E. Cavallin, Kirsten Krätzel, Antonella Tinari, Angelo De Milito, Stefano Fais, Paola D'Aloja, Maurizio Federico, Vincenzo Vullo, Alla Fomina et al. 17 September 2009 Cell Host & Microbe 6(3) pp. 218 – 230.


Accèdez aux autres articles de la revue scientifique :


Accèdez à l'article de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.