Revue d’articles scientifiques n°23 (16-30 Septembre 2009)


Format PDF

En attendant un vaccin efficace : l’espoir des microbicides

La communauté de santé publique est bien consciente des difficultés et obstacles qui persistent pour le développement d’un vaccin contre le VIH. En attendant, on dispose de lectines utilisables comme microbicides dont on connaît mieux aujourd’hui le fonctionnement.
Afin de trouver des moyens alternatifs bloquant l’infection, de nombreux groupes multiplient les recherches sur des composés pouvant être délivrés par voie vaginale ou rectale. Ils permettraient de fixer le virus et d’empêcher son association aux récepteurs des cellules cibles pour bloquer l’infection.
On sait que l’enveloppe du VIH est responsable de la fixation du virus à la cellule cible et de la fusion des membranes qui permet l’entrée du virus. Or cette protéine d’enveloppe est constituée de nombreux sucres, les glycans, et notamment le Mannose. Des chercheurs ont précédemment montré qu’une protéine fixant les sucres, l’actinohivine (AH), appartenant à la famille des lectines, se distingue par une forte activité anti-VIH. Ils ont aussi montré qu’elle inhibe l’entrée virale dans les cellules en fixant le virus au niveau de sa protéine d’enveloppe (gp120) via les glycans présents sur celle-ci.
La même équipe vient de caractériser AH afin de comprendre son mode d’action anti-VIH. A la différence d’une autre lectine développée contre le VIH, la cyanovirine, AH n’a pas d’effet toxique. Cette lectine AH au pouvoir anti-VIH possède trois segments : chacun contient une sorte de poche fixant les sucres. Ces trois poches ont des structures similaires et fortement symétriques.
La faible toxicité de AH s’explique par sa spécificité extrêmement élevée pour les glycoprotéines possédant une forte quantité de glycans, et plus spécifiquement une forte quantité de mannose, comme c’est le cas pour la gp120 du VIH. En revanche, AH ne fixe pas certaines glycoprotéines humaines qui pourtant sont pourvues de nombreuses molécules de mannose car elles ne présentent pas la même structure que la gp120. Ainsi AH pourrait être développée comme microbicide empêchant la transmission et l’infection par le VIH.

microbicide-VIH-sida

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mechanism by which the lectin actinohivin blocks HIV infection of target cells. Haruo Tanaka, Harumi Chiba, Junji Inokoshi, Atsushi Kuno, Takahiro Sugai, Atsushi Takahashi, Yukishige Ito, Masaru Tsunoda, Kaoru Suzuki, Akio Takénaka, Takeshi Sekiguchi, Hideaki Umeyama, Jun Hirabayashi, and Satoshi Ōmura PNAS 2009 106:15633-15638; published online before print August 26, 2009.


Accèdez aux autres articles de la revue scientifique :


Accèdez à l'article de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.