Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Revue d’articles scientifiques n°22 (1-15 Septembre 2009)


Format PDF

Le VIH paralyserait les cellules infectées

Le VIH possède plusieurs protéines dont Nef qui participent à sa réplication. Des chercheurs allemands ont observé que Nef inhibe la mobilité cellulaire.
Les cellules du corps possèdent toutes en effet une certaine mobilité que l’on peut étudier. En particulier, les lymphocytes T, cibles principales du VIH, se caractérisent par le chimiotactisme, c'est-à-dire par le déplacement des cellules dans une direction déterminée en réponse à un stimulus. Il s’avère que la protéine Nef agit sur la cofiline, qui assure normalement la déstructuration du filament d’actine permettant ainsi à la cellule de se déplacer. Nef va alors inhiber cette cofiline via une modification de son état naturel ce qui empêche la cellule de se mouvoir.
Les chercheurs montrent également que cette dérégulation fait intervenir une association entre Nef et une autre protéine pak2. Si cette association est rompue, la cofiline peut reprendre sa fonction sur le filament d’actine et permettre à la cellule de se mouvoir.
On comprend alors à quel point le VIH s’est doté de moyens subtils et complexes pour immobiliser le système immunitaire qui le combat.

HIV-1 Nef interférant sur le cofiline

HIV-1 Nef interferes with host cell motility by deregulation of Cofilin.
Stolp B, Reichman-Fried M, Abraham L, Pan X, Giese SI, Hannemann S, Goulimari P, Raz E, Grosse R, Fackler OT. Cell Host Microbe. 2009 Aug 20;6(2):174-86.


Accèdez aux autres articles de la revue scientifique :


Accèdez à l'article de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.