Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Revue d’articles scientifiques n°20 (1-15 Juillet 2009)


Format PDF

Révéler sa séropositivité: une nouvelle arme ?

L’inégalité en Afrique sub-saharienne entre les hommes et les femmes, s'exprime à différents niveaux: la pauvreté des femmes et leur dépendance financière, leur manque de culture, et la difficulté d’accès au soins. Cela favorise la propagation du VIH en Afrique en particulier parce que les femmes infectées ont des difficultés pour demander à leur partenaire d’utiliser un préservatif. Elles peuvent aussi être amenées à dissimuler leur séropositivité par peur de réactions violentes, de rejet, voire d’abandon.

C’est pourquoi l’évolution de la place des femmes en Afrique, en particulier dans les domaines de la culture et de l'éducation, est un élément important de la stratégie globale de lutte contre le SIDA. Des chercheurs viennent de mettre en avant l'avantage qu'il y aurait à inciter ces femmes à révéler leur séropositivité à leur partenaire régulier.
Une enquête conjointement menée par l’ANRS et le programme national de lutte contre le SIDA du Cameroun réalisée sur des femmes camerounaises séropositives montre qu'une grande majorité (86,23 %) ont révélé leur séropositivité à leur partenaire. Ce pourcentage est bien supérieur à celui d’autres pays d’Afrique sub-saharienne. La révélation de la séropositivité apparaît plus fréquente chez les femmes jeunes, mariées, ayant des enfants, ou connaissant le statut sérologique de leur partenaire. Il apparaît aussi que les croyances, selon lesquelles les traitements antiviraux permettraient d’éliminer le virus ou empêcheraient sa transmission, faciliteraient également la révélation de la séropositivité.
Or, dans les trois premiers mois, seules 60 % de ces femmes camerounaises ont eu des rapports protégés, et 35 % pratiquent l'abstinence  recommandée par les services sociaux et de santé de proximité et soutenue par la religion.
C’est pourquoi l’évolution de la place des femmes en Afrique, en particulier dans les domaines de la culture et de l'éducation, est un élément important de la stratégie globale de lutte contre le SIDA. Les rendre plus enclines à révéler leur maladie constitue donc une arme sociale contre le VIH.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HIV disclosure and unsafe sex among HIV-infected women in Cameroon: Results from the ANRS-EVAL study. Loubiere S, Peretti-Watel P, Boyer S, Blanche J, Abega SC, Spire B. Soc Sci Med. 2009 Jun 25.


Accèdez aux articles de la revue scientifique :


Accèdez à l'article de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.