Revue d’articles scientifiques n°18 (1-15 juin 2009)


Format PDF

Intensifier les traitements n’améliore pas la charge virale.

Une des questions les plus débattues dans la communauté scientifique du SIDA est de savoir si les combinaisons d’antirétroviraux utilisées actuellement sont optimales pour inhiber la réplication du virus.
Les derniers progrès techniques permettent aux chercheurs de détecter jusqu’à 1 copie d’ARN du VIH par ml de sang. Ainsi, quand la plupart des patients traités ont des charges virales indétectables par les tests commerciaux (qui détectent en moyenne à partir de 50 copies/ml), on retrouve toujours quelques copies d’ARN dans leur sang à l’aide des techniques plus sensibles. Ces ARN viraux peuvent soit correspondre à des virus qui sont en cours de réplication, soit être produits par des cellules infectées de façon chronique et qui hébergent un virus dormant (non réplicatif). Ainsi, les traitements antirétroviraux peuvent empêcher les virus produits d’infecter des nouvelles cellules, mais ils ne peuvent pas détruire les cellules qui servent de réservoir au virus.
Une étude publiée dans PNAS s’intéresse aux effets sur la charge virale résiduelle d’une intensification du traitement par ajout de nouveaux médicaments. Les chercheurs ont observé l’évolution de la charge virale résiduelle lors de l’intensification de traitements chez 15 séropositifs soignés de façon classique avant le début de l’étude. Les chercheurs en ont conclu que l’intensification ne permettait pas une diminution supplémentaire de la charge virale. Ces résultats indiqueraient donc que les quelques copies d’ARN détectées ne dériveraient pas d’une réplication virale efficace mais plutôt de cellules infectées dans lesquelles le virus ne se multiplie pas.
L’implication directe de cette conclusion est que, afin de guérir du VIH, des stratégies doivent être développées pour identifier et éliminer ces cellules qui servent de réservoir au virus.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dinoso JB, et al. Treatment intensification does not reduce residual HIV-1 viremia in patients on highly active antiretroviral therapy. Proc Natl Acad Sci U S A. 2009 Jun 9;106(23):9403-8


Accèdez aux articles de la revue scientifique :


Accèdez à l'article de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.