Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Revue d’articles scientifiques n°18 (1-15 juin 2009)


Format PDF

Forcer le virus à se démasquer pour mieux le détruire

La découverte d’un traitement curatif pour le SIDA passe par la recherche d’un moyen de se débarrasser des virus que l’on appelle virus quiescents et qui se cachent dans les cellules sous forme intégrée à l’ADN.
Lors de l’infection par le VIH, certaines cellules hébergent le génome du virus mais ne produisent pas de nouvelles particules virales. Elles ne peuvent alors pas être détectées par le système immunitaire et ne sont pas détruites. Par ailleurs, sous certaines conditions, ces cellules peuvent se remettre à produire des virus infectieux qui participent à la progression de l’infection. De ce fait, ces cellules sont responsables de la persistance du virus chez les patients traités et leur présence empêche de guérir complètement du SIDA. Face à cette caractéristique propre au VIH, les scientifiques sont jusqu’alors restés impuissants.
Cependant, une équipe de chercheurs italiens a découvert qu’une certaine combinaison de médicaments permet de « réveiller » les cellules qui hébergent les virus quiescents et de les forcer à produire de nouveaux virus. Cette production finit par tuer les cellules et alerter le système immunitaire. Les médicaments utilisés par ces chercheurs comprennent une classe d’inhibiteurs dont l’effet stimulant de la production virale était déjà connu mais qui ne fonctionnait qu’à des doses toxiques pour l’organisme. En ajoutant un deuxième composé (le Buthionine sulfoximine), les chercheurs italiens ont montré qu’ils pouvaient stimuler les cellules qui contiennent du virus quiescent sans affecter les cellules non-infectées.
Ces résultats sont très prometteurs. En effet, les chercheurs espèrent que leur technique pourra un jour être utilisée pour débarrasser complètement les séropositifs du VIH sans souffrir d’effet secondaire. Cela représenterait le premier remède définitif contre le SIDA.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Savarino A. et al “Shock and kill” effects of class I-selective histone deacetylase inhibitors in combination with the glutathione synthesis inhibitor buthionine sulfoximine in cell line models for HIV-1 quiescence Retrovirology May 2009


Accèdez aux articles de la revue scientifique :


Accèdez à l'article de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.