Revue d’articles scientifiques n°17 (16-31 Mai 2009)


Format PDF

Un extrait de thé vert a des effets inhibiteurs sur la transmission sexuelle du VIH.

Il existe un peptide, fragment d'une protéine, qui est présent dans le sperme humain et qui augmente considérablement le caractère infectieux du VIH. Ce peptide, appelé SEVI, capture les particules virales et les attache à la surface des cellules cibles, ce qui facilite la transmission du virus lors des relations sexuelles.
Certaines équipes qui cherchent à développer des microbicides inhibant la transmission du virus souhaitent inclure dans sa composition un inhibiteur de SEVI. Dans leur laboratoire de Hambourg, Ilona Hauber et ses collègues ont montré que l'epigallocatechin-3-gallate (EGCG), un composé présent dans les feuilles de thé vert, avait la capacité d'inhiber l'action du SEVI. Les chercheurs ont montré que l'EGCG empêchait la polymérisation du SEVI sous forme de fibre et que cela suffisait pour supprimer l'augmentation du pouvoir infectieux qu'il confère au VIH. De plus, l’EGCG ne semble pas présenter de toxicité cellulaire.
Les auteurs alertent néanmoins sur le fait que l’EGCG n’est pas présent à des concentrations efficaces si l’on se contente de boire du thé vert. Ainsi s'il est un jour utilisé dans la lutte contre le VIH, ce sera certainement sous forme de microbicide.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Hauber I et al. The main green tea polyphenol epigallocatechin-3-gallate counteracts semen-mediated enhancement of HIV infection. Proc Natl Acad Sci U S A. 2009 May


Accèdez aux articles de la revue scientifique :


Accèdez à l'article de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.