Revue d’articles scientifiques n°12 (1-15 Mars 2009)


Format PDF

Le meilleur moyen de lutter contre le VIH serait de l’ignorer ?

Les microbicides sont des composés qui peuvent êtres appliqués dans le vagin ou le rectum pour empêcher l’infection par des maladies sexuellement transmissibles. Dans le cas du SIDA, aucun des microbicides développés jusqu’à présent n’a montré de protection contre le VIH. Des essais ont même prouvé que certains microbicides pouvaient augmenter la transmission par le virus.
Pour cette raison, des chercheurs ont expérimenté une stratégie diamétralement opposée à celle couramment utilisée pour la conception de microbicide. Pour ceci, ils ont utilisé un composé appelé Monolaurate de Glycerol (GML), qui est un agent possédant des propriétés anti-microbiennes et surtout anti-inflammatoires et que l’on retrouve couramment dans l’industrie agro alimentaire. L’originalité de cette démarche réside dans le fait que le GML interfère avec le système immunitaire pour inhiber nos propres défenses. En effet, quand le VIH entre dans le corps, le système immunitaire va mobiliser des cellules T pour lutter contre l’infection, mais ce sont ces mêmes cellules T qui vont être utilisées par le VIH pour se multiplier. Bien que cette démarche semble contre-productive, les chercheurs étaient convaincus que le meilleur moyen d’empêcher l’infection était de l’ignorer et de ne pas chercher à produire des défenses qui seraient détournées par le virus. Ils ont testé le produit sur dix macaques, cinq recevant un gel à base de GML, les autres un placebo. Alors que quatre des cinq singes contrôles ont été infectés, tous ceux traités par le GML ont été protégés de l’infection par le VIH. L’action anti-inflammatoire du GML dans la protection observée devra néanmoins être confirmée par des analyses supplémentaires. En effet, une protection purement mécanique, avec le gel fonctionnant comme préservatif liquide, n’est pas encore totalement écartée.
S’ils se confirment, ces résultats sont extrêmement novateurs en ce qui concerne la stratégie utilisée dans la lutte contre le VIH. De plus, le GML étant déjà utilisé pour des produits destinés à une utilisation sur l’homme, son coût de production est très faible et son utilisation chez l’homme ne posera pas de problème de toxicité.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Qingsheng Li, et al. Glycerol monolaurate prevents mucosal SIV transmission  Nature (04 Mar 2009)


Accèdez aux articles de la revue scientifique :


Accèdez à l'article de la lettre bimensuelle :

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.