Vulgarisation Scientifique des résultats de la recherche sur le SIDA / VIH

Archives 2012


Lettre bimensuelle n° 73 (16-31 janvier 2012)

On comprend mieux la transmission de cellule à cellule
Pendant la phase aiguë de l’infection par le VIH les patients subissent une virémie plasmatique très haute contrôlée par une réponse immunitaire vigoureuse mais cependant inadaptée. Les raisons pour lesquelles le virus arrive à outrepasser cette gigantesque réponse immunitaire restent inconnues. La plupart des études se concentrent sur les infections de particules virales libres vers les cellules. Toutefois, le transfert par contact direct entre cellules infectées semble plus efficace pour le VIH et lui permet de résister à la réponse par les anticorps neutralisants. On comprend mieux aujourd’hui les mécanismes de ce transfert de cellule à cellule.

puce En savoir plus...


On a créé un anticorps neutralisant parmi les plus efficaces
Certaines personnes infectées produisent des anticorps capables de bloquer la majorité des souches virales qui peuvent ralentir la progression de la maladie. Ces anticorps restent un grand espoir car leur perfusion à des macaques semble empêcher l’infection. Les plus puissants de ces anticorps se placent sur le site de fixation du CD4 de l’enveloppe virale, appelés HAADs. Parmi les plus puissants, on trouve les VRC01, VRC03 et VRC-PG04, qui présentent toutefois des différences dans leur composition. Des chercheurs américains ont alors vérifié si des corrélations structurelles pouvaient expliquer leur efficacité.

puce En savoir plus...

 

Lettre bimensuelle n° 72 (1-16 janvier 2012)

La structure d’un complexe antigène/anticorps permet de mieux comprendre la neutralisation
Les anticorps neutralisants produits par l’organisme ciblent les protéines d’enveloppe du VIH. Celles-ci se modifient rapidement pour échapper à la neutralisation. Les régions V1 et V2 (V1V2) de la protéine d’enveloppe gp120 sont particulièrement importantes pour cet échappement bien qu’elles ne soient pas nécessaires au processus d’entrée du virus dans la cellule. Elles sont constituées de 50 et 90 résidus qui représentent les parties les plus variables du virus protégés par des résidus sucrés.

puce En savoir plus...


Un moyen pour exprimer des anticorps neutralisants
Malgré des gigantesques efforts, l’objectif des chercheurs est toujours d’obtenir un jour un vaccin protecteur efficace. On a récemment découvert un grand nombre d’anticorps neutralisants capables d’inhiber la plupart des souches du VIH circulantes. Une des caractéristiques de ces anticorps est de présenter des hypermutations somatiques qui sont certainement dues au fait qu’ils doivent faire face à des virus en constante évolution. Le but des chercheurs est de développer un vaccin capable de provoquer la production stable de tels anticorps par l’organisme sans que l’on soit sûr que cela soit possible. Comme alternative, on vient de montrer chez la souris que l’on peut obtenir, par transfert de gène grâce à des vecteurs, la sécrétion dans la circulation d’anticorps neutralisants qui protègent les animaux de l’infection.

puce En savoir plus...

 

LETTRES SIDABLOG
 
Plan du site ׀ Mentions Légales ׀ Designed by Absysdesign.com ׀ Nos Partenaires ׀ Copyright Sidablog 2009.